Joëlle Wintrebert

C'est un roman. Oui. De Science-Fiction. Oui.

Attirée (en principe ?!!???!) ni par l'un ni par l'autre généralement, je suis pourtant bien en peine de m'extirper de toutes les réflexions suscitées par sa lecture…

Comme pour tout texte de SF, la technique la plus sophistiquée est omniprésente au quotidien : monitor avec électrodes et palpeurs programmant injections percutanées qui, selon les résultats enregistrés, délivrera un plateau-repas parfaitement adéquat, robot matinal qui réveille, module la douche, suggère (en tissu qui respire…) le vêtement du jour, selon temps et température, enregistre et exécute les ordres etc, taxi-bulle et autres merveilles qui se découvrent au fur et à mesure de la vie des protagonistes.

C'est l'histoire parallèle de deux adolescentes : l'une du Sud (les noms fleurent bon le terroir par opposition à tout le contexte) à l'identité solide, très douée pour la natation, a accepté de signer un contrat qui va la contraindre à subir un programme drastique sur le plan physique et psychologique élaboré par des scientifiques (grands fonctionnaires d'état) qui en fait détournent hors de tous scrupules éthiques, une découverte scientifique pour les objectifs sport/spectacle au service d'une forme d'état totalitaire. L'autre personnage est une jeune fille, clone d'une célèbre musicienne morte dans un accident, clonée grâce à la volonté du mari de cette dernière savant réputé et homme de pouvoir… Mais ce clone rêvé docile et substitut de l'épouse aimée, lui réserve bien des surprises. Le point commun à ces deux héroïnes : une combativité à toute épreuve que n'arrivent à éteindre ni traitement chimique, ni manipulation techno-psychiques, ni terribles péripéties éprouvantes. A ces personnages s'en ajoutent une foule d'autres très contrastés; si Stars des stades, "neutres", "Gen +" occupent les officiels de l'Etat, dans les marges de cette société s'activent "garçons sauvages" , pseudo secte, idéalistes et largués de la vie qui donnent un riche foisonnement de réactions et de situations.

La construction particulière, ces séquences très courtes (1 à 5 pages) appelées chapitres, produisent une dynamique très rapide à l'ensemble avec des rebondissements, des surprises, des cassures parfois tout à fait réalistes (notamment chapitres IV – X – XII – XXI) ouvrant sur des "ailleurs" soudainement (mais qui ne seront explicites que plus tard), permettent à l'auteure de briser la logique linéaire tout en gardant l'intensité des différents suspens de "main de maître". Habilement Joëlle Wintrebert à travers ces situations imaginaires, fait se poser quelques- unes des questions fondamentales pour nos sociétés vers un demain déjà là… et déclenche un bien réel vertige face à la réalité, pimenté par son humour jubilatoire puisque chaque en-tête de chapitre est un slogan publicitaire poussé là-aussi dans les extrêmes. Regard critique et décapant donc… qui –avec le temps qui passe – déborde, me semble-t-il, amplement l'étiquette initiale du roman.

La vérité est ce qu'elle est... certes, mais Joëlle Wintrebert la rend passionnante et nous entraîne en ces jours de conformisme sans réflexion, dans une féroce et joyeuse dialectique particulièrement décapante et bienvenue !

LES OLYMPIADES TRUQUEES - Joëlle Wintrebert - Ed. J'ai Lu